Publications & analyses

Riche d’enseignement, le forum « Demain le travail »[1] aura été l’occasion de dresser un état des lieux de l’actualité et des futurs possibles du travail, qui concerne les directions d’entreprise comme les communicants internes. Retour sur les idées phares de cette journée…

Au cours de cette journée, un constat général s’est rapidement dégagé : le travail et les statuts qui l’encadrent sont transformés. L’arrivée des technologies numériques, la raréfaction du travail, l’entrée progressive dans la vie active des nouvelles générations[2] mettent l’innovation, la créativité et le développement de nouveaux projets au centre du jeu.

(suite…)

TAGS : , , , ,

Vie de l'agence

mikado

Comment relever le défi du changement, prendre les choses en main sans brusquer les positions en place? Observons, écoutons, et allons jusqu’à patienter…

Loin des pressions, pour communiquer à coup sûr, résistons à la tentation de la force.

Pour 2017, l’agence A Conseil vous donne le moyen de vous entraîner et d’apprécier… la voie de la délicatesse.

Publications & analyses

Téléchargez les résultats de l’enquête (pdf). Leur utilisation est libre sous réserve de mentionner la source : agence A Conseil, www.aconseil.fr

Enquete jeunes 2016 restitution 03.indd

Tiens! Ça me donne une idée...

Vous connaissez des jeunes prêts à consacrer une dizaine de minutes pour exprimer librement leurs points de vue ? N’hésitez pas à leur transmettre ce lien : https://fr.surveymonkey.com/r/aconseil

Génération Y, Z… Il est courant d’opposer ces nouvelles générations aux précédentes et les entreprises s’interrogent souvent sur le moyen de les intégrer au mieux.

C’est justement l’objet de cette enquête que de mesurer les attentes de jeunes qui vont aborder le monde du travail pour apprécier les écarts existants avec leurs aînés.

Tous ces jeunes sont les bienvenus pour répondre à ce questionnaire qui, in fine, a pour objectif de préparer le travail de demain.

Un lien d’avenir entre eux et nous !

* qui restent naturellement jeunes d’esprit 😉

Tiens ça me donne une idée !

Et si une mission de créer un livret d’accueil ou de présentation de l’entreprise était confiée à un groupe de jeunes collaborateurs ?

Et si chaque jeune était systématiquement parrainé par un collaborateur expérimenté ?

Et si l’on attribuait à certains jeunes la mission de sensibiliser et former au réseau social interne ?

Et si un rapport d’étonnement était demandé à chaque nouvel entrant après un trimestre de présence ?

Et si… ?

Tiens! Ça me donne une idée...

Premièrement, j’écoute !

Posté le 28 avril 2016 - 2 Commentaires

Entendons-nous déjà sur l’essentiel : écouter n’est pas juste se préparer à répondre, c’est d’abord vouloir comprendre !

Indispensable, l’écoute s’avère être le premier levier d’une véritable relation à l’autre, premier outil à partir duquel on peut engager une communication de qualité avec autrui. Problème ! Quand il faut aller vite, on écoute au minimum pour s’exprimer plus rapidement. On argumente de son côté en se fondant sur des analyses classiques, des opinions généralement admises, parfois des clichés ou, pire, une subjectivité en décalage avec la réalité.

Parmi les clichés qui justement circulent, prenons ceux sur les jeunes générations : ces fameux digital natives, façonnés par internet, qui seraient impatients, zappeurs, irrespectueux de l’autorité, infidèles à l’entreprise, etc.

Alors prenons le temps de vérifier ! Nous lançons justement une étude pour écouter ces jeunes et cerner leurs réelles caractéristiques et attentes vis-à-vis du monde professionnel.  Idée sous-jacente : il faudra bel et bien se placer dans une logique gagnant-gagnant avec ces nouveaux collaborateurs, alors autant que les organisations de travail s’y préparent au plus tôt et au mieux.

D’ailleurs (INVITATION ci-dessous), si vous connaissez des jeunes en fin d’études souhaitant faire ainsi œuvre utile lors d’entretiens qualitatifs (par téléphone, skype, ou sur place), qu’ils s’adressent à Héloïse, elle saura surement les écouter (même par mail ;).

En communication interne, écouter c’est premièrement se donner les moyens de comprendre les autres pour avoir ensuite l’occasion d’adapter ses messages et ses outils à… la réalité.
Attentivement !

Tiens ! Ca me donne une idée

Et si je menais un sondage-flash auprès de mes collègues pour savoir ce qu’ils ont pensé de notre dernière réunion ?

Et si on menait une enquête de lectorat (avec un recueil original des opinions) sur notre journal interne ?

Et si, avec des personnes de l’entreprise, je mettais en débat l’évolution de notre intranet ?

Et si… ?

Invitation-etudiants

 

Tiens! Ça me donne une idée...

SAM EQUIPE MIEUX

Sur le terrain de l’aménagement des lieux de travail, il y a parfois concurrence entre les partisans de l’open space, les nostalgiques des bureaux fermés, les militants de l’ergonomie, les adeptes du télétravail, voire les indifférents… En arrière plan, l’objectif visé, c’est toujours la productivité. La littérature et les recherches actuelles sur l’évolution de nos espaces de travail, et notamment sur la multiplication des open space, ont mis en avant des facteurs favorisant les risques psycho-sociaux en soulignant quelques aspects objectivement critiques : nuisances sonores, intimité non préservée, transparence totale, inconfort des postes, etc.

Outre ces aspects la possibilité d’aménagements singuliers par les salariés eux-mêmes et en cohérence avec la culture d’entreprise paraît une voie prometteuse. Le Cercle psy publie à ce titre un article qui relaie différentes études en psycho-sociologie démontrant que plus un salarié pourra aménager et choisir son espace de travail plus il sera épanoui et… productif.

Avec l’émergence de nouvelles façons de travailler dans certains secteurs (notamment tertiaire) et d’une hiérarchie moins pesante, les lieux de travail tendent à se diversifier : chez soi, au calme, pour réflechir sur un dossier délicat, à mi-chemin entre son domicile et son bureau dans un tiers-lieux équipé de toute l’infrastructure nécessaire, au bureau, avec ses collègues dans un petit salon cosy pour réfléchir ensemble à un nouveau projet…

Et si votre espace de travail était celui où vous sentez le mieux pour travailler ?

Dans notre agence, pour prendre un exemple connu (de nous  ;), les 30 ans d’histoire sont présents, les technologies d’aujourd’hui aussi.  L’espace non cloisonné s’organise autour du bar, notre point cardinal, qui favorise les rencontres teintées de cette convivialité qui est au cœur de notre méthode de collaboration. Et pourquoi ça marche ? Peut-être parce que cet espace nous ressemble…

Bienvenus à la visite ?

Tiens ça me donne une idée !

Et si nous organisions une journée de l’aménagement du poste de travail ?

Et si nous mettions en place une exposition «portraits et bureaux » afin de mieux se connaître les uns les autres ?

Et si… ?

Vie de l'agence

Les clients de l’agence sont unanimes à reconnaitre que le message qu’elle leur a adressé en ce début d’années 2016 leur va comme un gant.

Des précautions d’emploi jointes aux gants tactiles offerts, incitent à privilégier une approche humaine de la technique.

Mains stop phubing-MD

Appel à la créativité !
Que proposez-vous pour franciser l’anglicisme PHUBBING ?
A vos commentaires et merci d’avance !

 

Tiens! Ça me donne une idée...

Et rester soi-même

Posté le 5 novembre 2015 - Pas de commentaires

Pas facile d’échapper aux tendances en vogue ! La mode s’impose aux entreprises sous forme d’organisation idéale vers laquelle tendre, ou de type de management auquel il faudrait souscrire pour être performant.

Au moment même d’exprimer sa propre culture, son style, sa différence, on s’empresse parfois de recourir à ce que font les autres, pour tenir compte des normes qui se répandent. Côté identité visuelle, changer de logo ou recourir à la dernière typo en vogue peut faire de l’effet, mais faut-il pour autant se soumettre à la mode qui, d’ailleurs, recule l’horizon dès qu’on s’en approche.

Plutôt que de chercher à s’inscrire à tout prix dans l’air du temps, faire d’abord correspondre une stratégie de long terme à une dimension esthétique, en l’occurrence celle de son logo, voilà une démarche des plus profondes ! Google en donne l’exemple comme le retrace cet article : http://urlz.fr/2obY. Force est de constater que s’inscrire dans la durée c’est savoir résister au moins en partie aux tendances fluctuantes. Pour affirmer son identité, un juste équilibre est toujours possible entre l’ouverture aux évolutions, une dynamique permanente de renouvellement et… une certaine continuité. La pratique du benchmark s’avère par exemple judicieuse quand elle constitue une curiosité vis-à-vis de ce qui existe ailleurs, une source d’inspiration et non la recherche de coller à tout prix aux modèles des autres.

Tiens, au fait, et à ce propos, le site web de l’agence A Conseil vient de se transformer… un peu. Entre du contenu significatif et un parti pris esthétique minimaliste, avec un zeste de fantaisie et des indices d’un goût irrésistible pour la convivialité, nous nous arc-boutons sur notre positionnement professionnel : le plaisir et le travail en bonne intelligence™. Humaniser notre métier tout en préservant notre rigueur. Faites comme chez nous, soyez-y les bienvenu(e)s : www.aconseil.fr

Tiens ça me donne une idée !

Et si nous organisions un chantier de réflexion sur les valeurs que nous partageons, qui nous caractérisent et nous différencient vraiment ?

Et si nous étudions les valeurs symboliques qui véhiculent nos supports de communication?

Et si recenser et analyser les différentes tendances liées à notre champ d’activités méritait qu’on y consacre quelques ressources ?

Et si…

Vie de l'agence

Vous êtes sérieux(se), mais vous savez parfois quitter les grands chemins pour une route plus spécifique… Avec la COMMUNICATION INTERNE et l’édition au cœur de nos prestations, nous atteignons nos 30 ans d’expérience. Si la signature de nos interventions demeure la même « communiquer pour (se) comprendre », de projet en projet nous nous renouvelons toujours grâce à cet élan créatif qui est le nôtre. Peut-être saurez-vous y contribuer si la fiabilité, l’autonomie et l’enthousiasme vous caractérisent !

La souplesse de fonctionnement, la pertinence des prestations, la proactivité et un travail de qualité constituent des incontournables de notre structure à taille humaine (<10 personnes). La convivialité n’est cependant pas absente d’un environnement exigeant. Sérieux même !

Si, après quelques années d’études, les RH et la com se conjuguent dans vos projets et vos premières expériences, nous vous proposons un stage pour mettre en pratique la pertinence de votre réflexion et exercer vos capacités opérationnelles : aborder un plan de com, intervenir sur du rédactionnel, coordonner une publication, etc., et véritablement participer à une vie d’équipe. L’étendue de notre collaboration reste à circonscrire (à partir d’un stage conventionné). Et si vous savez rapidement jouer un rôle moteur parmi nous, nous regarderons peut-être même l’avenir ensemble…

Voyagez sur notre site www.aconseil.fr (en cours d’aménagement) pour mieux nous connaître et ensuite, à vous de jouer (courrier postal et traditionnel accepté) !

 

Jean-Philippe Cathelin

jeanphilippe.cathelin@aconseil.fr

Agence A CONSEIL

Conseil en communication interne et sociale, editing.

5 rue des immeubles industriels 75011 PARIS

Tiens! Ça me donne une idée...

Travailler à plusieurs sur un même projet n’est pas nouveau. Pourtant, en pratique, le travail collectif n’est pas toujours le plus répandu. Entre les barrières hiérarchiques, les cloisonnements de services, la méfiance ou même la peur de l’autre, il est parfois plus confortable d’œuvrer seul(e) dans son coin. Travailler à plusieurs nécessite de l’écoute, de la souplesse, des ajustements et il faut être capable de changer ses habitudes jusqu’à accepter de partager ses idées, et donc son pouvoir.

Une fois ces barrières franchies – et à partir d’une bonne organisation – les projets peuvent alors s’enrichir des différents regards et multiples compétences en présence.

A promouvoir le partage des responsabilités, l’entreprise gagne en implication individuelle, elle se dynamise jusqu’à accroitre sa productivité et même générer un certain bien-être. L’évolution des modèles des organisations fait son chemin et se constate sur le terrain, comme en témoigne le magazine Capital dans cet article de février 2015.

Au quotidien, le modèle du partage, de la coopération et de la mutualisation des intérêts, vient de plus en plus souvent contrer celui de la compétitivité acharnée. Dans ce contexte, le lien social que constitue le travail se nourrit de la reconnaissance des apports de chacun et on observe une culture du travailler et du vivre ensemble s’installer doucement, face à l’échec du modèle individualiste. Dans le domaine de la consommation, le mode collaboratif prend aussi beaucoup d’ampleur comme l’explique joyeusement cette vidéographie.

Et, côté communication interne, un abécédaire (auquel vous êtes d’ailleurs invité(e) à participer !) donne l’exemple: http://www.communication-interne.fr ! Alors, c’est à vous – et avec les autres – de jouer !

Tiens, ça me donne une idée !

Et si on veillait dans chaque groupe projet à une grande variété de profils ?

Et si on mettait en place une plateforme pour partager certaines expériences ?

Et si on organisait des brainstormings en amont de certains projets afin de les enrichir au maximum ?

Et si nous prenions l’habitude de clore de façon conviviale les réussites avec différentes parties prenantes (fournisseurs, clients, intervenants, etc.)  ?

Et si…

Tiens! Ça me donne une idée...

Et si, au travail, l’essentiel passait d’abord par la qualité des relations entre les personnes ?

Pour convaincre du rôle crucial de la communication interne, l’auteur et son équipe appellent les lecteurs à l’école buissonnière. En effet, en guise de pédagogie, ils ont mis en scène des enfants confrontés à la vie familiale… et sociale.

Plutôt qu’une approche académique, c’est le théâtre de la vie familiale qui fait ici écho avec tout ce qu’on vit dans l’entreprise, là où se comprendre n’est pas le plus facile.

De la créativité au stress, en passant par les rumeurs, l’incertitude et les erreurs, etc., plus d’une vingtaine de thèmes critiques, de véritables points de repères, sont passés en revue.

Et comme bien des lecteurs se reconnaîtront face à des obstacles de communication interne à franchir, cet ouvrage (à demander au libraire) pourra leur offrir de sérieuses pistes de progrès, et cela via des « explications de texte » elles-mêmes issues d’années de pratique professionnelle.

Grâce à la part de l’enfant qui sommeille en chacun de nous (même chez un manager expérimenté !) cet ouvrage sera probablement accueilli avec plaisir… et conviction.

Tiens ça me donne une idée !

Et si le ludique était un moyen pour aborder des choses sérieuses (la crainte du changement, la réorganisation du travail, les valeurs, etc.) ?

Et si nous organisions une exposition de mots jargons employés fréquemment, avec des définitions simples ?

Et si on démarrait une campagne « laissez-vous aller aux propositions ! » valorisant l’inattendu  ?

Et si… ?